FOCUS - Newsletter OIP Décembre 2016

Focus sur…
Le marché immobilier des Bouches-du-Rhône

Premier semestre : le marché immobilier au beau fixe

Les résultats du premier semestre 2016, dans le département des Bouches-du-Rhône, montrent une poursuite de la reprise du marché immobilier amorcée en 2015. Tous les secteurs profitent de cette embellie, à l’exception de celui de l’immobilier d’entreprises, en net recul.

Mêmes causes, mêmes effets : sur les six premiers mois de l’année, les taux d’intérêt toujours bas couplés à des prix stables et des dispositifs d’accession à la propriété incitatifs contribuent à la vigueur du marché immobilier des Bouches-du-Rhône.

A commencer par le neuf, qui enregistre une croissance des réservations et une hausse des mises en vente supérieure à 30 % sur le deuxième trimestre 2016 (comparé au trois premiers mois de l’année), malgré une offre commerciale en très léger recul.

Une reprise freinée par la pénurie de foncier

Longtemps à la peine, le secteur de la maison individuelle reprend des couleurs avec une hausse de

9 % des ventes et de 20 % des permis de construire déposés. Cette reprise timide, en comparaison de celle enregistrée au niveau national (+ 14 %) et en regard de la demande, toujours aussi importante, s’explique par la rareté et le prix élevé des terrains, par rapport à la moyenne française. Un phénomène qui continuent de pénaliser les primo-accédants.

Des prix attractifs pour les acquéreurs

Le volume de transactions immobilières progresse également, avec près de 6 % de hausse par rapport à 2016. Cette bonne santé du marché est due à plusieurs facteurs : des taux d’intérêt historiquement bas et l’effet levier du PTZ d’une part ; Le maintien des dispositifs encourageant l’investissement locatif comme le Pinel, d’autre part. La très faible hausse des prix constitue également un facteur d’attractivité pour les acquéreurs.

Des prix des loyers stables

Le marché locatif reste quant à lui stable, avec une légère augmentation du volume de locations, en dépit d’une quasi-stagnation du prix des loyers au niveau départemental… Ce qui n’empêche pas des disparités géographiques importantes entre l’est et l’ouest du département. Un phénomène que l’on retrouve dans le secteur du BTP qui enregistre une reprise sensible même si elle reste inégalement répartie entre les différents territoires du département.

La location chute, les ventes remontent

Le nombre de transactions de bureaux neufs, enfin, est en très net recul avec une baisse de 57 % par rapport à la même période en 2015. Cette chute s’explique par la diminution importante des transactions à la location, qui représentent 64 % des m2 placés. Bonne nouvelle, en revanche, pour les professionnels de l’immobilier d’entreprise : les ventes progressent de 2,5 points sur le premier semestre 2016.

Inscription Newsletter

Enregistrez votre email pour recevoir les dernières informations sur l'OIP